Présentation

 

Qi Hai Intitut

Pascale Baraton

Praticienne diplômée en Médecine Traditionnelle Chinoise et adhérente à la Fédération Nationale de MTC

 

Praticienne en Médecine Traditionnelle Chinoise, mon activité est de prévenir et de détecter tous les blocages "énergétiques" qui créent des douleurs ou un mal être selon les principes millénaires de la médecine traditionnelle chinoise.

 

Si seulement j'avais connu cette médecine plus tôt…

 

Imaginez un praticien qui, au lieu de foncer sur le point qui vous fait mal, commencerait par étudier en profondeur qui vous êtes, où et comment vous vivez.

« Votre sommeil est-il profond ou agité ? Avez-vous récemment connu des émotions intenses ? Êtes-vous attiré par les nourritures sucrées, épicées, par l'amertume ou l'acidité ? Êtes-vous jeune ou vieux, pauvre ou riche ? Maigre ou gros, chevelu, cerné, musclé ? Habitez-vous un endroit chaud et sec, ou froid et humide ? »

Un praticien qui aurait bien intégré que la connaissance du patient, non la maladie elle-même, est le départ de tout.

Imaginez que ce praticien vous propose des traitements efficaces, tout en étant naturels et dépourvus de tout danger. Et que leur efficacité soit confirmée par plusieurs millénaires de pratique sur des centaines de millions de personnes.

Eh bien ! Cette médecine existe : il s'agit de la médecine traditionnelle chinoise.

Votre santé n'est pas coupée de votre environnement

La médecine chinoise considère votre corps comme un petit écosystème, fait d'un savant équilibre de froid, de chaud, de vent et d'énergie qui circulent. Ce petit écosystème est totalement dépendant de l'écosystème plus grand dans lequel il se trouve : le climat, la saison, l'habitat, mais aussi la lumière et la chaleur que vous recevez, et au bout du compte, tout votre environnement, y compris éventuellement des influences magnétiques, lunaires ou astrales.


À l'échelle de votre corps, la médecine chinoise compare la maladie et la douleur à un accident climatique :


Un vent, une énergie qui ne passent plus, et votre vitalité se dérègle. Il faut alors libérer les énergies bloquées, rétablir les équilibres perturbés : réchauffer ce qui est trop froid, refroidir ce qui est trop chaud, sécher ce qui est trop humide et humidifier ce qui est trop sec. Votre état de santé ne peut être maintenu, ou rétabli, qu'en contrant les influences extérieures et intérieures néfastes.


Elle recourt pour cela à :

  • Une nutrition spécifique
  • Une pharmacopée, c'est-à-dire des médicaments issus de plantes et de substances animales et minérales, qui lui sont propres
  • Des mouvements (Qi gong)
  • Des aiguilles (acupuncture)
  • Des massages
  • Des ventouses

Pas de séparation entre le corps et l'esprit

Les médecins et les scientifiques reconnaissent unanimement que nos pensées ont un effet direct sur nos organes et l'état général de notre organisme. Pourtant, la médecine occidentale moderne se déporte de plus en plus vers la technique.

Si la maladie est corporelle, elle sera traitée par des médecins qui s'intéressent uniquement à l'organe et aux tissus concernés.

Si elle est mentale, vous êtes orienté vers un psychiatre qui considérera uniquement vos éventuels problèmes psychiques, sans accorder la moindre importance aux maux physiques dont vous pouvez souffrir par ailleurs. Ce qui est une totale aberration pour la médecine traditionnelle chinoise.

Il n’y a pas de séparation possible entre le corps et l’esprit d’un être humain, en médecine chinoise. Il n’existe donc pas de maladies qui n’affecteraient que le corps alors que d’autres n’affecteraient que l’esprit. Lorsque le corps est atteint, l’esprit est affecté, et lorsque l’esprit souffre, cela a d’inévitables répercussions sur le corps.

Des remèdes validés par des millénaires d'expérience

Le premier empereur de Chine, Qin Shi Huang Di, rassembla en 221 avant Jésus-Christ les principaux ouvrages de médecine traditionnelle chinoise.  Il s’entoura d’une cour de savants dont des astrologues, des alchimistes et des médecins qui se consacrèrent tous à la recherche de techniques et remèdes favorisant la longévité, voire l’immortalité, comme par exemple les recherches de la plante mythique Yang Shen Shi.

Les observations des médecins se sont accumulées au cours de ces siècles. Aujourd'hui, elles constituent un véritable trésor qui nous permet d'analyser chaque maladie, chaque douleur, et de savoir quel est le traitement, l'aliment, l'exercice qui provoquera un déblocage des énergies et un retour vers l'équilibre, et vers la santé.

Les ventouses

Pour traiter les douleurs articulaires, la médecine chinoise utilise des ventouses. Il faut noter que les ventouses faisaient autrefois partie des techniques de soin régulièrement pratiquées en Europe pour traiter une multitude de pathologies, en particulier, les tendinites, les bronchites et le psoriasis.

Cette pratique a été largement abandonnée depuis 1941 et la découverte de la pénicilline contre les infections bactériennes, puis de la cortisone contre les inflammations. Mais aujourd'hui, la politique du “tout antibiotiques” est en train d'être balayée par l'apparition de germes résistants aux antibiotiques et la multiplication des maladies nosocomiales dans les hôpitaux. La cortisone, elle, n'est plus utilisée sur le long terme depuis qu'on s'est aperçu qu'elle provoquait de l'ostéoporose et d'autres effets indésirables graves.

Le praticien de médecine chinoise utilisera des ventouses en forme de pot de yaourt en verre arrondi, chauffées grâce à un coton imbibé d'alcool enflammé.

Elles doivent être posées une vingtaine de minutes. Placées aux bons endroits, elles permettent de rétablir la circulation du Qi* et du sang.

Exercices de Qi gong

La médecine chinoise a élaboré spécifiquement des exercices de Qi gong, appelés «Exercices des 18 formules», qui sont à faire quotidiennement dans le cadre d'un traitement de douleurs articulaires, si possible le matin au réveil après avoir bu du thé et avant le petit-déjeuner.

L’idéal est de pratiquer le Qi gong à l’extérieur et au grand air (éviter les endroits pollués) en offrant l’avant de son corps (qui est Yin) au sud pour profiter des bienfaits des rayons du soleil sur le visage et les mains.

L’origine des douleurs n’a pas d’importance dans le choix des «exercices des 18 formules» qui ne visent qu’à permettre au Qi et au sang de retrouver une libre circulation dans l’organisme et dans les articulations où ils se trouvent bloqués.

Lorsque les exercices impliquent des mouvements de l’articulation ou des articulations douloureuses, il faut être délicat et les préparer avec douceur en les massant légèrement (il suffit de passer doucement l’un de vos pouces sur la peau en exerçant de légères pressions).
 

Attention, des douleurs dues à la «désobstruction» des méridiens et au passage du Qi et du sang se font obligatoirement ressentir au cours de ces exercices.

*Le Qi exprime le mouvement, l'énergie

 

Activité

Praticienne en Médecine Traditionnelle Chinoise, mon activité est de prévenir et de détecter tous les blocages "énergétiques" qui créent des douleurs ou un mal être selon les principes millénaires de la médecine traditionnelle chinoise.

Le C.A.B.E. (Centre d'accompagnement au bien être)

Pascale BARATON - Praticienne en Médecine Chinoise -  tél : 06-83-08-70-84

Séverine FERREIRA - Praticienne en santé naturelle - 06-27-66-05-87 - www.jardindujasmin.fr

Marion BONTEMPI - Ostéopathe D.O-Adultes-Enfants-Nourrissons - 07-81-27-21-61 -

Eric GOUMARD - Ostéopathe D.O- Adultes - Enfants-Nourrissons - 07-81-04-54-72 -osteos-toulousains.com

Marie RACLIUS - Sophrologue - 06-31-55-05-56 - www.toulouzen-sophrologie.com

Francine MOUGEOT-ENEL - Diététicienne Nutritionniste - 06-32-13-15-70 - www.maigrir2000.com

Pub cabe2

Photos

 
×