Blog

La médecine trationnelle chinoise

Aux confins de la physique corpusculaire, où s'estompe la différenciation entre masse et énergie, nous nous trouvons confrontés aux prémices fondamentaux de la pensée médicale chinoise datant de plus de 2000 ans : "Entre le Ciel et la Terre, il n'existe qu'énergie". Cela signifie que dans les éléments, des plus subtils aux plus grossiers, tout n'est qu'énergie, et les lois qui gouvernent l'univers ne sont que des manifestations de cette énergie.

L'accent a été mis très tôt sur l'énergie intrinsèque et la médecine chinoise a étudié les forces qui gouvernent le comportement et la santé de l'homme.

La maladie est considérée comme un blocage ou une altération de l'énergie vitale. Les atteintes émotionnelles et les attaques climatiques en sont les causes premières, plus souvent mises en évidence que l'action même des agents pathogènes tels que les virus ou les bactéries, celle-ci n'étant pas cependant totalement ignorée.

Il existe un lien étroit entre la pratique médicale et la philosophie chinoise. Le bilan énergétique est fondé sur la compréhension des lois qui gouvernent tant le psychisme de l'homme que le fonctionnement de son corps, et ces lois découlent de la pensée philosophique.

Le bilan énergétique, en médecine chinoise, a pour objet d'évaluer l'état des énergies dans l'organisme, de définir un "climat interne".

Les "outils" de la médecine traditionnelle chinoise :

* La pharmacopée

* le Tui na (massage et manipulation)

* l'acupuncture et la moxibution (points chauffés à l'armoise)

*le Qi Gong (dans le cadre de la prévention mais en soins également)

*la chirurgie

toutes ces méthodes ont en commune l'établissement d'un bilan et d'un pronostic. L'objectif étant de rétablir l'équilibre des énergies internes.

C'est la raison pour laquelle l'étude de la philosophie médicale chinoise constitue bien plus qu'un exercice de spéculation abstrait. Cette philosophie est la porte qui permet d'accéder à l'expression d'un bilan et à la compréhension des indications thérapeutiques, tant de la pharmacopée ou de l'acupuncture que des autres méthodes.

 

 

 

Mise en garde

En aucun cas le patient ne doit interrompre son traitement sans en aviser immédiatement son médecin traitant habituel.

×